Émotions de l'enfant : des trésors à accueillir et à accompagner

pexels-todd-trapani-3157058

De la tristesse au dégoût, en passant par la frustration, les enfants passent par toutes sortes d’émotions qu'il convient d'accueillir et d'accompagner. © Todd Trapani/Pexels

 

 

Face aux pleurs, aux bouderies ou aux crises de colère de votre enfant, vous vous sentez parfois démuni ? Ne vous inquiétez pas ! Chaque parent passe un jour ou l'autre par ces questionnements, et doit apprendre à bien réagir face aux états d'âmes de son protégé. Plutôt que de vouloir « gérer » les émotions de nos tout-petits, pourquoi ne pas les considérer comme des trésors ? Découvrez pourquoi et comment accueillir et accompagner les émotions des jeunes enfants!

 

Émotion de l'enfant : de quoi s'agit-il ? 

 

Pour devenir des adultes accomplis et épanouis, les enfants doivent passer par plusieurs phases de développement incontournables. Si l'acquisition du langage ou de la marche apparaissent évidentes pour les parents, l’apprentissage des émotions est tout aussi essentiel

Il permet aux enfants de mieux comprendre le monde qui les entoure, de développer leur empathie et leurs habiletés sociales. Néanmoins, il faut souligner que la capacité à identifier et à canaliser ses émotions est loin d'être innée. Il s'agit bel et un bien d'un apprentissage que les parents doivent accompagner avec patience et bienveillance. 

Et cela commence dès la naissance. Jusqu'à ses six mois, l'enfant se contente d'exprimer des émotions primaires. Il manifeste de la douleur, du dégoût, du plaisir, de la colère ou de la tristesse. Ce n'est qu'à partir d'environ huit mois, qu'il commence à décrypter les émotions de son entourage grâce aux expressions faciales. 

Vers deux ans, sa palette émotionnelle s'affine, et l'on peut observer chez lui de la gêne ou de la fierté. Durant cette phase de développement, il apprend à verbaliser ses frustrations, ce qui peut s'avérer particulièrement intense pour l'entourage. 

Sachez que généralement les tout-petits ne peuvent contenir leurs émotions qu'aux alentours de cinq ans. Avant d'y parvenir, il leur faudra passer par de nombreuses crises émotionnelles et de multiples états affectifs. Restez patient et n'hésitez pas à demander conseil à des spécialistes !

 

Comprendre l'importance de l'émotion pour l'accueillir sereinement

 

Depuis quelque temps, votre petit protégé vous en fait voir de toutes les couleurs ? Entre les crises de pleurs et les colères, il peut être difficile de garder son calme et de savoir comment réagir. D'abord, évitez de tomber dans le piège du stress ou du burn-out parental, et essayez tant bien que mal de dédramatiser. 

Ce n'est pas parce que votre enfant se met en colère que cela fait de vous un parent irresponsable ! Certes, vous vivez des instants délicats, mais sachez que vous n'êtes pas seul. Tous les parents en passent par là, et ces crises sont indispensables au bon développement des enfants.

Lorsque ces émotions « négatives » se manifestent, prenez votre mal en patience et dites-vous que c'est pour la bonne cause. Faites fi des commentaires acerbes de votre entourage. Sachez que les personnes ignorantes ou de mauvaise foi nomment « caprice » ce qui en réalité n'en est absolument pas

Ce n'est pas parce que votre enfant s'énerve ou pleurniche, que vous l'éduquez mal. Au contraire, continuez d'observer ses émotions sans tenter de les étouffer ou de les fuir. En appliquant quelques astuces, vous pourrez l'accompagner dans son développement émotionnel et vivre des journées plus sereines. Acceptez les émotions de votre petit protégé et relativisez !

 

Nommer, verbaliser et extérioriser l'émotion

 

Pour accompagner votre enfant dans son développement, vous devez impérativement commencer par différencier vos émotions des siennes. Gardez votre calme et prenez le temps d'observer ses états d'âme sans les juger. 

Sachez qu'accueillir les émotions de votre enfant, ne veut pas dire céder. En tant que parent, il est important de fixer des limites claires, et d'accepter que l'enfant s'y heurte. Lorsque cela arrive, respectez le sentiment de frustration engendré et accueillez-le. 

Votre enfant doit pouvoir exprimer ses émotions, décharger ses tensions émotionnelles et se sentir compris. Concrètement, votre rôle consiste à l'aider à comprendre son propre ressenti et à trouver des ressources en lui-même pour revenir à un état d'apaisement. 

Vous venez de refuser une sucrerie à votre bout de chou et il est dans tous ses états ? Pas de panique ! Ne banalisez pas ses sentiments, sous peine d'agir négativement sur son estime de soi. Évitez les formulations négatives telles que « tu es méchant », « tu n'es pas sage ». Au contraire, prenez le soin de différencier sa personnalité de ses sentiments

Commencez par vous placer à sa hauteur et /proposez-lui des descriptions de ses émotions/. En utilisant des mots tels que « tu n'es pas content car tu voulais un bonbon » ou « tu es en colère, n'estce pas ? », vous l'aidez à identifier, à verbaliser et à nommer ses émotions. Laissez-le libérer ses tensions, en pleurant, en tapant sur un oreiller ou en criant, s'il en ressent le besoin. Vous pouvez également vous reposer sur des outils de communication spécifiques. Des livres, aux doudous, en passant par les magnets ou les affiches, vous avez l'embarras du choix !

Enfin, proposez-lui des solutions pour l'aider à extérioriser ses émotions. Faire une promenade dehors, jouer à un jeu ou danser, à vous de voir ce qui lui correspond le mieux ! N'hésitez pas à user de gestes et de paroles bienveillantes. En remplissant son réservoir affectif, vous l'aidez à mieux supporter ses frustrations quotidiennes. Renforcez sa sécurité affective et accompagnez-le de manière positive !

Pour développer l'estime de soi et l'empathie chez votre tout-petit, il est essentiel d'accueillir ses émotions avec bienveillance. Ces dernières constituent de précieux trésors dont il faut prendre soin. Pour ce faire, certaines étapes doivent être respectées, à commencer par l'observation, la verbalisation et l'extériorisation des tensions. Rassurez-vous : il n'y a pas de parent parfait, et vous avez le droit de faire des erreurs pour devenir meilleur !

Qu'avez-vous pensé de cet article ? Quelles sont vos astuces ? N'hésitez pas à réagir en commentaires !

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

RESTEZ A LA PAGE


Suivez-moi sur facebook

MON HISTOIRE


En savoir plus sur moi

FRAIS DE PORT OFFERTS

à partir de 60€ en point relais
ou 120€ en Colissimo

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,