Motricité libre : tout ce que vous devez savoir

168584938_320366042832846_808537445675905233_n
Largement déployée chez les experts de la puériculture, la motricité libre consiste à laisser l'enfant se déplacer et bouger sans entraver ses mouvements. © Photo de Emma Bauso/Pexels
 
 
Développé dans les années 60 par la pédiatre Emmi Pickler, le concept de motricité libre est devenu une véritable référence dans l'univers de la puériculture.
 
Déployé dans de nombreuses crèches, il consiste à laisser l'enfant évoluer librement, sans entraver ses mouvements. Nous vous disons tout ce que vous devez savoir pour adopter la motricité libre en toute confiance.
 

 

 

Qu'est-ce que la motricité libre ?

 

 
Pour développer l'autonomie des plus jeunes, tout en respectant leur rythme d'apprentissage propre, certaines techniques pédagogiques s'avèrent particulièrement efficaces. Parmi elles, la motricité libre (ou motricité spontanée) a su convaincre la majorité des professionnels de la petite enfance, ainsi que de nombreux parents.
 
 
 
Concrètement, l'objectif est de laisser l'enfant évoluer dans son environnement en toute liberté. Autonome, celui-ci peut se déplacer, explorer son corps et se mouvoir comme il l'entend, sans la moindre intervention d'un adulte. Ainsi, il apprend à son rythme et son développement moteur se met en place naturellement, selon un ordre bien établi.
 
 
Mais attention : il ne s'agit en aucun cas de laisser l'enfant seul et livré à lui-même. Pour prendre confiance en lui et se développer en toute sérénité, la présence constante d'un adulte est indispensable. Ce dernier assure la sécurité du petit, tout en l'encourageant avec confiance et bienveillance.
 
 
Aidons nos enfants à développer leur estime de soi et accompagnons-les sur la voie de l'autonomie !
 
 

 

Les bienfaits de la motricité libre pour l'enfant

 

 
Basée sur l'activité spontanée et la liberté de mouvements, la motricité libre doit, dans la mesure du possible, s'abstenir de tout accessoire qui pourrait gêner ou bloquer l'enfant. Finis les transats, les cale-bébés ou encore les trotteurs ! En effet, il n'est pas question de contraindre l'enfant à adopter une position qu'il n'a pas choisie lui-même.
 
 
Notez que cette philosophie éducative, qui s'accompagne nécessairement d'une sécurité affective solide, peut être adoptée dès les premiers mois du nourrisson. En le laissant bouger, explorer son environnement, saisir divers objets, découvrir les textures, les matières ou encore les formes, vous lui permettez de devenir maître de son propre développement.
 
 
En optant pour la motricité libre, l'adulte accepte de laisser l'enfant se confronter à ses propres difficultés et les surmonter, sans intervenir systématiquement à la place. Pour cela, il est important de lui parler, en mettant des mots sur ses gestes, de l'encourager, de lui sourire et de le rassurer. Il est également possible de lui proposer des objets pour le stimuler subtilement et tout en douceur.
 
 
Avec la motricité spontanée, l'enfant peut tester ses propres limites et progresser à son rythme sans se mettre en échec. Il prend confiance en lui et développe son sens de la créativité, ainsi que son esprit d'initiative.
 
 
Mais ce n'est pas tout. De nombreux psychologues ont mis en évidence certains bienfaits de la motricité libre du jeune enfant sur le long terme. Dans leurs études, ils rappellent l'importance du développement des premières années de l'individu dans sa future vie d'adulte.
 
 
En développant l'autonomie des plus petits, la sphère éducative leur garantit une meilleure acceptation de leur corps et des relations plus saines avec les autres adultes. Plus tard, les enfants auront moins de difficultés à se séparer de leurs parents et prendront plus volontiers leur envol.
 
 
Offrons à nos petits de meilleures chances dans leur vie d'adulte !
 
 

 

Comment allier liberté de mouvements et sécurité ?

 

 
En pratique, il est indispensable de mettre en place un environnement favorable, stimulant, mais surtout parfaitement sécurisé. Et cela peut se faire dès les premiers mois du bébé. Pour cela, installez le nourrisson /directement au sol, sur un grand tapis/ et disposez autour de lui divers jeux et objets à découvrir. Pourquoi ne pas l'initier aux panneaux sensoriels ?
 
 
Attention : les tapis d'éveil du commerce sont souvent trop petits et glissants. Pour assurer la sécurité de bébé, préférez opter pour des tapis plutôt épais, à l'instar des tapis de yoga, et surtout suffisamment grands.
 
 
Si votre enfant n'aime pas être installé au sol, il est important de faire preuve de patience et de l'accompagner progressivement. Pour cela, commencez par créer des moments de complicité en vous installant à son niveau, le temps pour lui de se familiariser à la posture.
 
 
Aux alentours de 9 mois, lorsqu'il commence à s'essayer au quatre-pattes, prenez le soin de réaménager et de sécuriser totalement l'espace. Il est notamment essentiel de veiller aux coins et d'éloigner tout objet potentiellement dangereux. Si vous le souhaitez, vous pouvez le stimuler en créant des "parcours" à l'aide de coussins ou encore de petites échelles. Veillez à ne pas le quitter du regard et encouragez-le avec bienveillance.
 
 
Plus tard, votre enfant appréciera probablement les activités d'encastrement, de transvasement et de manipulation. Vous pourrez notamment lui proposer de découvrir la pâte à modeler et mettre à sa disposition divers types de récipients.
 
 
Côté vêtements, misez toujours sur des tenues confortables et souples. S'il fait trop froid pour laisser votre enfant se déplacer pieds nus, optez pour des chaussettes antidérapantes ou des chaussures souples et adaptées. Notez que contrairement à ce que l'on pourrait penser, les couches lavables n'entravent en aucun cas les mouvements du bébé. Aussi, elles sont idéales pour se lancer dans la motricité libre dans le plus grand des conforts. Avant d'investir, prenez le soin de bien choisir votre modèle idéal.
 
 
Stimulez votre tout-petit et offrez-lui un cadre sûr et diversifié !
 
 
Pour stimuler le développement moteur de l'enfant et l'accompagner sur la voie de l'autonomie et de la confiance en soi, il n'y a rien de tel que la motricité libre. Encore faut-il lui aménager un espace adapté, stimulant et sûr. Pour éviter les erreurs, n'hésitez pas à demander l'aide d'un spécialiste de la petite enfance !
 
 
 
Et vous, que pensez-vous de la motricité spontanée? Partagez votre opinion et vos expériences en commentaires !

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle

RESTEZ A LA PAGE


Suivez-moi sur facebook

MON HISTOIRE


En savoir plus sur moi

FRAIS DE PORT OFFERTS

à partir de 60€ en point relais
ou 120€ en Colissimo

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,